Universoins

 

en région parisienne, soins et massages

soin énergétique universel

polarité et accompagnement psycho-corporel

massages régénérant et/ou relaxant

massage lemniscate

relaxation coréenne

harmonisation lymphatique

 

en France

organisation de stages et d’ateliers

en énergétique, en massages, en mouvements dansés, en co-création

 

En bref

 

Dominique Fenies

thérapeute énergéticien

praticien de bien-être

formateur en Soin Énergétique Universel

 

a suivi les enseignements et reçu les certifications de

Véronique Fouquet, ostéopathe : polarité (2003)

Virginie Boyer, Centre A-Zen-Day : relaxation coréenne (2008)

Sandra Rouyer et Bernard Chaumeil : harmonisation lymphatique (2010)

Céline Vlaminck : massage californien (2011)

Bernard Chaumeil : Bio Psycho Synergie (2011)

 

a reçu les enseignements de

Valérie Le Huche : tai-chi

Lizzie Stengele, Belgique : massage cénesthésique

Cécile Poirier et Joseph, Maison du Lotus Guyancourt : massage amma assis et massage lomi

Caroline Lagouge-Chaussavoine et Jean-François Lefort : danse contemporaine

Catherine Duteriez : Qi Gong des 24 énergies

 

et se perfectionne dans le domaine du massage et des arts énergétiques depuis de nombreuses années

 

Il est sous statut micro-entrepreneur.

N° de formateur en projet pour 2019.

 

Comment (bien) recevoir un massage

par Dominique Fenies

 

A priori, le massage s’adresse à tous, femmes, hommes, et à tous les âges, depuis les bébés (il existe des formations spécialisées, ou bien il suffit d’être une maman ou un papa ordinaire !) aux personnes âgées…

Et pourtant… tout le monde n’est pas disposé à recevoir un massage… Tout dépend profondément de chacun, du rapport que l’on a avec notre corps, avec la pudeur, avec la peau, avec le contact et la sensibilité ! Ce qui peut changer à différentes périodes de notre vie.

 

Le sens du toucher

Le rapport au toucher découle de nos ressentis profonds, liés à notre enfance, à notre éducation, à notre culture…

Le toucher est sans doute le premier sens à avoir participé à notre mise au monde, il fonde notre construction identitaire, est indispensable pour créer des liens avec le monde sensible, tangible. Une fois adulte, nous risquons pourtant de l’oublier, par facilité ou négligence quand tout va bien et que nous sommes plongés dans une vie active épanouissante, dans d’autres cas, par crainte des remises en question qu’il nous conduirait à faire – le toucher, quel miroir impitoyable de nos peurs et de nos désirs… concernant notre vie : notre vie intime, notre vie de travail, notre vie familiale, notre vie sociale, et bien sûr notre santé... La peau, le sens du toucher, nous obligent à entrer en sympathie avec nous-même et avec les autres, à ressentir et à accepter ce que nous sommes… La peau est en lien avec notre capacité à échanger, à recevoir et à donner, les mains sont en ligne directe du cœur.

 

Mon parcours dans le massage

J’ai découvert à 25 ans – et quasi en même temps -  le tai chi et la polarité (qui m’ont apporté la compréhension du fonctionnement énergétique du corps, l’ancrage), la danse (qui a facilité en moi la libération du mouvement, et du regard des autres…) et bien sûr les massages.

Ces derniers (régénérant, californien, lymphatique, ayurvédique, coréen, etc.) ont affiné mon propre ressenti corporel : dans un massage, il faut en effet savoir doser rythme et profondeur, douceur et points d’appuis, légèreté et lenteur. En même temps, ils ont accéléré en moi une empathie qui ne demandait qu’à s’épanouir, envers les êtres humains de tous âges, et les univers associés à chacun. Ils m’ont également permis de mieux comprendre mon fonctionnement corporel et émotionnel.

 

Notre rapport au corps

Oublier son corps, c’est risquer s’abstraire du monde, se retirer dans nos carapaces, nos mentalisations, nos idéalisations, c’est parfois s’en remettre au sport trop intense et à la performance physique pour le dompter ou le contraindre, à la chirurgie quand plus rien ne marche… Alors qu’il suffit souvent de l’écouter, pour que nous puissions intégrer sa sagesse à notre intelligence, et ressentir une unité et une joie véritable, cela quel que soit notre âge. Ainsi, recevoir des massages, c’est écouter son corps, accepter ce qu’il dit de nous, et où nous en sommes avec la vie.

 

Parfois, certains traumatismes (physiques, émotionnels ou psychiques) de l’enfance ou de l’adolescence, en lien avec le corps, peuvent avoir laissé des traces profondes, nous avoir coupé de nos ressentis et de nos émotions pour un temps indéterminé. Les drogues ou les médicaments non appropriés peuvent avoir le même effet inhibiteur. Ressentir serait nous rappeler des souffrances non gérées…, nous préférons alors ne pas risquer souffrir à nouveau…

Pouvoir retrouver la confiance dans la dimension du toucher demande sans nul doute un travail sur soi qui peut être du domaine psychologique ou psychothérapeutique, mais qui doit aussi s’accompagner d’un travail sur le corps et ses mémoires traumatiques : afin de pouvoir enfin recevoir un massage sans a priori, avec bonheur, en retrouvant sérénité et confiance dans l’autre (la masseuse, le masseur) en ayant lâché prise sur nos attentes, en se sentant en totale sécurité afin de pouvoir se relâcher, mentalement, émotionnellement et corporellement.

 

Comment se déroule un massage ?

D’abord, un entretien de quelques minutes est proposé pour que la personne puisse s’exprimer sur son ressenti présent, ses attentes et ses besoins, ses appréhensions.

Une personne souhaitant être massée fait un acte de confiance envers son masseur/ sa masseuse, il convient qu’elle se sente profondément en sécurité.

J’ai personnellement une éthique de respect et de service, et mon souhait est toujours que toute personne soit honorée en temps qu’être de conscience : mes massages conduisent à l’apaisement des émotions, à l’harmonisation du corps, au calme intérieur et à la conscience de Soi, pour un bien-être durable du corps et de l’esprit.

Je n’oblige jamais personne à se déshabiller, chacun détermine la tenue légère à sa convenance, et le massage qui lui correspond. Pour un massage à l’huile, la tenue recommandée est le slip ou maillot de bain.

Il est toujours bien pour le massé qu’il puisse se centrer sur son ressenti. Il peut exprimer ce qu’il préfère pendant le massage (plus doux, plus ferme, plus lent). Je peux alors m’adapter à la demande, mais il est important que je puisse garder un rythme régulier dans mes gestes, garantie d’un véritable apaisement, et que je puisse suivre la forme du massage choisie.

Un temps d’échange final permet à la personne d’exprimer ce qu’elle a ressenti ou vécu

 

Ce qu’un massage de bien-être ne remplace pas - en tout cas dans ma pratique… J

Recevoir un massage de bien-être ne remplace pas l’absence de mobilité, tout simplement parce que le mouvement (par la danse, la course, la marche…) est vraiment indispensable au corps et à la santé !

Recevoir un massage de bien-être n’est pas une compensation sexuelle : le massage n’est pas du domaine de l’excitation du corps et du fantasme du mental, c’est même exactement le contraire : il s’adresse à l’ensemble du corps à l’exclusion des zones sexuelles. Le plaisir qu’il procure est de l’ordre du relâchement, de l’apaisement, du corps comme de la psyché !

Recevoir un massage de bien-être ne dispense pas de pratiquer un travail corporel (par exemple les arts énergétiques internes, tels que yoga, tai chi, qi gong, pour ne citer que les plus connus), ni de pratiquer un sport. Les massages leurs sont extrêmement complémentaires.

 

Massages, les contre-indications :

(source principale : Guillaume Fournel, Maléa Massage)

* en cas de fièvre, ou si vous avez des inflammations (de la peau, des articulations,…)

* si vous êtes blessé, coupé, si vous avez des entorses ou des fractures

*  si vous avez en cours une radiothérapie ou une chimiothérapie, suite à un cancer en phase de traitement. Particulièrement en cas de leucémie ou de cancer de la lymphe, la quasi-totalité des massages ne sont pas conseillés. En effet, il n’est pas souhaitable que des soins de bien-être puissent risquer interférer avec un traitement médical intense. (Il existe bien d’autres techniques pour adoucir les effets secondaires indésirables, et rester proche et présent de la personne souffrante).

* si vous avez des maux de dos importants, notamment une crise de douleurs lombaires

*  Si vous avez une phlébite, le massage est une contre-indication absolue (risque de déplacement de caillot de sang pouvant conduire à une embellie pulmonaire ou cérébrale)

*  Si vous avez d’autres troubles circulatoires (varices, thrombose), les jambes ne doivent pas être massées, de même en cas de problèmes cardiaques.

* Pour les femmes enceintes, il n’est pas souhaitable de faire masser votre région abdominale

* Si vous avez des maladies relatives au squelette (ostéoporose,…)

 

 

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Dominique Fenies, arts et soins